La thérapie des schémas

Je vais vous présenter la thérapie des schémas. Pour bien comprendre, faisons un petit détour pour expliquer la construction de la personnalité. Celle-ci est composée du tempérament (inné) et du caractère (acquis).

Le tempérament et le caractère

C’est la dimension innée de la personnalité. Il reste stable tout au long de la vie. Cela influence l’individu dans sa manière de répondre à ses besoins et d’interagir avec les autres.  Il peut se décrire autour de 7 dimensions.

  • Intensité émotionnelle /Restriction émotionnelle
  • Pessimiste / Optimiste
  • Anxieux / Calme
  • Obsessionnel / Distractible
  • Passif / Actif
  • Irritable/ Joyeux
  • Timide/sociable.

Les différences de tempérament peuvent expliquer pourquoi deux enfants dans un même environnement, exposés au même stress, ont des réactions distinctes.

Le caractère, lui, constitue la partie de la personnalité qui est acquise. (éducation, expériences)

Caractère et tempérament constituent notre personnalité.
Notons aussi, qu’au delà du caractère, tous les êtres humains ont certains besoins psychologiques fondamentaux . Un enfant a besoin de :

  • Premièrement, un attachement stable à des personnes significatives, incluant un sentiment de sécurité, de continuité, un climat d’affection, d’empathie et d’acceptation.
  • Deuxièmement, un sentiment d’autonomie, de compétence.
  • Troisièmement, une identité claire et différenciée.
  • Quatrièmement, Intégrer des limites réalistes et un contrôle de soi.
  • Et enfin, la liberté de pouvoir reconnaître ses besoins fondamentaux, de les exprimer.

Si ces besoins ne sont pas comblés, l’enfant peut développer des schémas précoces inadaptés. Effectivement, ces  derniers se formeraient souvent lors du développement de la personnalité. Ils se moduleraient au fur et à mesure en fonction de ses expériences. Un schéma est donc un ensemble de croyances issues de ces situations vécues.

Parmi une liste de 18 schémas, les troubles de la personnalité les plus souvent en cause sont : abandon/instabilité, méfiance/abus, manque affectif et imperfection/honte. Sous l’effet des événements de la vie, ces schémas sont activés. Ils provoqueraient ainsi de fortes émotions négatives : honte, tristesse, colère ou peur.  Cependant, tous les schémas n’ont pas une origine traumatique. Mais ils sont toujours destructifs.

Certains schémas peuvent devenir pathologiques. Ils peuvent aussi limiter la personne dans son vécu quotidien. Ils deviennent des sortes de vérités inébranlables au sujet des autres ou de soi.

 

exemple du schéma d’Abandon

 

Une personne présente un schéma d’Abandon. Alors elle a tendance à se sentir abandonnée dans les situations de la vie quotidienne. Exemples : quand son conjoint(e) est en retard. Quand un ami discute et rigole avec quelqu’un d’autre. Ou encore quand une personne à qui elle envoie un texto ne répond pas immédiatement…. En réaction à cela, elle va s’inquiéter ou ressentir une forte colère. Alors, il est probable qu’elle aura tendance à se replier sur elle-même. Ou à l’inverse devenir agressive…

La thérapie des schémas

Il existe une « Thérapie des schémas » . Elle permet d’identifier les schémas dysfonctionnels en lien avec les difficultés actuelles. En effet, cette thérapie permet d’identifier les schémas qui nous sont propres. Par des techniques diverses, patient et thérapeute vont travailler à assouplir les schémas. Ainsi, ils vont devenir moins rigides.

De cette façon, le patient apprend à mieux gérer ses émotions. Il sort ainsi des cercles vicieux dans lesquels il est enfermé (sortir des scénarios de répétition).

N’hésitez pas à me contacter pour engager cette thérapie.

Valérie Rouzineau,  psychologue, au 5B rue de l’Etoile du Matin, Saint-Nazaire. 0637600564

Pour en savoir plus sur ce sujet

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les émotions, notre allier

Pendant longtemps on avait l’impression qu’il fallait fuir les émotions. Dès notre plus jeune âge, on nous dit qu’il faut apprendre à les maîtriser. D’ailleurs,

Lire la suite »